VAE : Rouler en toute sécurité sans tuning

VAE2

La manipulation du système de motorisation du VAE dans le but d’accroître la vitesse maximale est considérée comme une infraction. Plus connue sous le terme « tuning », cette pratique occasionne incontestablement une poursuite pénale. En effet, avec une vitesse au-dessus de la limite (25 km/h) autorisée par la loi, un vélo électrique présente un danger réel pour son conducteur et pour les autres usagers routiers.

Le tuning est un délit passible d’emprisonnement

En cas d’accident, si l’assurance responsabilité civile privée constate que le vélo à assistance à électrique a fait l’objet d’une manipulation, les coûts des dommages ne vont pas être pris en charge. Outre cela, le cycliste, accusé de conduite sans permis et sans assurance, peut courir une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à un an, en plus des contraventions.

Le tuning constitue également un délit lorsque le cycliste participe à des compétitions sportives. Néanmoins, même si la modification à l’aide des dongle de tuning n’est pas autorisée, on peut toutefois se servir des formats de course, optimisés conformément aux exigences réglementaires et suivant les besoins spécifiques du coureur (capacité, technique de conduite, conditions).

Les manipulations endommagent les composants du VAE

Le kit de tuning accroît considérablement les contraintes subies par le système de motorisation. À ceci s’ajoute la pression permanente qui s’exerce sur le guidon, le cadre, les freins, la fourche et les roues du VAE. Comme ces surplus de contraintes ne sont pas du tout prévus pendant la construction du vélo, ceux-ci peuvent endommager rapidement ses composants.

Prévenir les dangers du tuning

Étant donné les risques de danger pouvant être provoqués par la modification du VAE, les fabricants de systèmes de motorisation sensibilisent tous les acteurs du secteur (fabricants de vélo, revendeurs, consommateurs, police de la prévention routière…) à la lutte contre le tuning.

Pour sa part, Bosch eBike Systems, en collaboration avec l’association allemande de l’industrie des 2 roues, oblige les fabricants à prendre des mesures contre les manipulations du système du VAE. En surveillant de près le marché, ce spécialiste du système de motorisation contribue activement à limiter le tuning sur les moteurs Bosch.

Les cyclistes doivent ainsi prendre conscience qu’on roule mieux sans tuning. Par ailleurs, il est recommandé de n’acheter que des vélos à assistance électriques, dont les composants sont conformes aux exigences de la norme européenne EN 15194:2017. Celle-ci constitue une garantie pour la sécurité et la performance du produit. Pour les manipulations acceptables, elle prévoit une compensation ou une annulation.