Les avantages de la cigarette électronique sur la santé

uwell-3852649_960_720

La cigarette électronique a aujourd’hui le vent en poupe. En seulement quelques années, elle a réussi à détrôner la cigarette classique, un fait que les autres substituts nicotiniques n’ont jamais réussi jusqu’ici. Malgré les quelques reproches que certains lui font encore, il a été prouvé que ce dispositif est plus sain que la clope traditionnelle. Voici quelques-uns des avantages qu’il procure.

L’e-cigarette est non-cancérogène

Le tabagisme génère divers types de cancers dont celui des voies respiratoires et de la gorge. Ces maladies graves tuent, chaque année, des centaines de personnes. Le meilleur de la vapoteuse électronique c’est qu’elle n’est reliée à aucune forme de cancer. La raison est que la vapeur produite ne contient ni particules fines ni monoxyde de carbone ni d’autres substances nocives. Cette vapeur se compose seulement d’eau, des arômes, du propylène glycol, de ma glycérine végétale et, éventuellement, de la nicotine.

Les vapoteurs ne risquent donc pas de souffrir du cancer même s’ils utilisent de l’e-liquide nicotiné.

L’e-cigarette n’est pas forcément source de dépendance

Dans le tabagisme, la nicotine est absorbée de manière rapide et à taux élevé par l’organisme. Cela génère une dépendance rapide. Dans le vapotage, l’absorption est beaucoup plus lente puisqu’il n’y a pas de combustion. De plus, le taux est strictement limité à 20 mg/ml, ce qui reste très faible par rapport à son taux dans la fumée. Cela signifie que même s’il y a risque de dépendance, il est très faible et même inexistant dans le cas d’un e-liquide non-nicotiné.

En effet, la présence de nicotine dans le liquide pour cigarette électronique n’est pas systématique. Certains flacons en contiennent pour combler la dépendance des anciens fumeurs tandis que d’autres en sont dépourvus pour permettre aux débutants de vapoter sans devenir accro.

Dans le cas où vous souhaitez préparer votre propre e-liquide, il est conseillé de ne pas dépasser la dose maximale autorisée. Aussi, pour ne pas ressentir la sensation de manque ou les effets d’un surdosage, il est conseillé de respecter la dose adaptée à sa dépendance.

Pour les anciens gros fumeurs, un taux de 18-20 mg/ml est envisageable. Si malgré cela, ils ressentent le manque, augmenter la dose n’est pas la solution. A la place, il vaut mieux multiplier les séances de vapotage jusqu’à surmonter le manque. Pour les fumeurs moyens et les petits fumeurs, optez pour des doses plus faibles, à augmenter ensuite si nécessaire.

Les composants des e-liquides sont sains pour l’organisme

Les liquides pour e-cigarettes se composent, globalement de :

  • une base :

Ladite base se compose de propylène glycol et de glycérine végétale. Ce sont tous deux des composés déjà utilisés dans d’autres produits de consommation courante. Ils ne sont pas nocifs pour l’organisme, mais il reste conseillé de les utiliser à bon escient.

Le propylène glycol, par exemple, ne doit pas être trop élevé, car un surdosage peut générer quelques effets secondaires comme des irritations au niveau de la gorge ou encore une sècheresse buccale. Ce sont des conséquences liées au hit. Elles ne sont pas dangereuses puisque sont éphémères et disparaissent au bout de quelques heures. Elles peuvent néanmoins engendrer un certain inconfort ou une gêne chez le vapoteur amateur de hit puissant. Pour éviter cela, mieux vaut toujours équilibrer la teneur en propylène glycol et en glycérine végétale.

En ce qui concerne cette dernière, elle est saine et apporte une saveur un peu plus sucrée à la vapeur. Contrairement au propylène glycol, elle n’engendre aucun effet secondaire gênant même à teneur élevée. Il existe même des e-liquides 100% VG qui sont uniquement à base de glycérine végétale. Le seul bémol c’est que la texture plus gluante de cette dernière n’est pas adaptée à certaines cigarettes électroniques.

arômes :

Un e-liquide peut se composer d’un seul parfum ou d’un cocktail d’arômes. Ces derniers peuvent être naturels ou artificiels selon les cas. Les arômes naturels sont, bien sûr à privilégier.

nicotine :

C’est un composant facultatif puisque ce ne sont pas tous les e-liquides qui en contiennent. La nicotine a été intégrée dans ces fameux liquides pour aider les vapoteurs à supporter leur dépendance au cours du sevrage tabagique.

alcool :

C’est également un composant facultatif dont le taux est strictement limité à 1%. Au-delà de ce pourcentage, il est fortement déconseillé de le vapoter.

Lorsque l’e-liquide reste fidèle à cette formule de base, le vapoteur n’a rien à craindre. Par contre, si d’autres ingrédients comme de l’huile sont marqués sur l’étiquette, mieux vaut choisir un autre flacon. Dans tous les cas, il est recommandé de toujours lire l’étiquette avant d’acheter. C’est la garantie de vapoter un produit sain et auquel, on n’est pas allergique. Rappelons que si vous êtes allergique à la fraise, un e-liquide à la fraise aura les mêmes effets néfastes sur vous et ce, qu’il fasse appel à des arômes naturels ou non.