Le travail en intérim, des avantages indéniables

contrat-interim

L’emploi en travail en intérim se présente comme une solution dans des situations de manque de personnel. En effet, les contrats à durée déterminée (CDD) permettent aux entreprises de palier aux manques de main d’œuvre imprévus, notamment en cas d’arrêt maladie alors qu’un contrat important est en cours. Selon les cabinets d’intérim, il arrive très souvent que les entreprises expriment leur demande un jour seulement avant la prise de poste. Généralement, une solution est immédiatement trouvée, sauf si le travail nécessite des compétences très particulières.

L’emploi en intérim pour parer aux imprévus et gagner du temps

Si les départs en congé de maternité, congé parental ou retraite anticipée peuvent être planifiés, c’est toute une autre organisation pour les absences imprévues. Procéder à un recrutement par voie classique prend du temps, entre la publication de l’annonce, la consultation des CV, les entretiens et les essais. Toutes ces contraintes disparaissent si l’entreprise fait appel à une agence d’intérim.

Le rôle de cabinets, c’est justement de recruter une main d’œuvre qualifiée. Pour y parvenir, ils mettent en œuvre des méthodes qui ont fait leurs preuves en matière d’efficacité. Le dirigeants de petites entreprises, eux, n’ont ni le temps ni les ressources nécessaire pour y arriver. A cela s’ajoute la possibilité de remplacer rapidement et sans coût supplémentaires un intérimaire qui ne répond pas aux exigences du poste.

Un contrat souple et des risques moindres

Un contrat en intérim est flexible dans le sens où une clause sur la « période de souplesse » y figure. Cette mention permet à l’entreprise de reculer ou d’avancer le terme de la mission sans faire d’avenant, dans la proportion d’un jour pour cinq jours ouvrés, avec un maximum de dix jours. La même souplesse est valable en cas de reconduite du contrat qui peut se faire immédiatement.

Dans le cas où le travail a été achevé plus vite que prévu, la rupture de contrat avant terme est possible, car l’intérimaire n’est pas lésé. En effet, il trouvera rapidement un poste au même salaire dans une autre entreprise et dans la même région. Par ailleurs, si le travailleur ne peut rejoindre son poste pour des raisons personnelles, l’entreprise n’en supportera pas les conséquences, car le cabinet ne lui facture que les heures travaillées et le remplace si l’entreprise le demande.

Autre avantage de l’emploi en intérim, la possibilité de s’appuyer sur des experts en ressources humaines et en droit du travail. Cela réduit sensiblement les risques de se retrouver devant le conseil des prud’hommes. En effet, une omission est vite arrivée dans la procédure d’embauche ou de licenciement, et les erreurs peuvent coûter cher aux PME.

Enfin, le recours aux agences d’intérim permet aux entreprises de limiter leur masse salariale, car c’est le cabinet qui est l’employeur de l’intérimaire, ce qui fait qu’un CDD fait partie des services externes. Ces derniers font baisser la valeur ajoutée de l’entreprise qui sert de base au dégrèvement de la taxe professionnelle. Le mécanisme peut représenter une économie de 3,5% du montant de la dépense d’intérim.