5 raisons d’investir dans l’immobilier au Québec

5 raisons d'investir dans l'immobilier au quebec

Dans un monde où la situation économique est en perpétuelle variation, tout porte à croire que l’immobilier reste de loin une valeur moins risquée pour l’investissement. Ce secteur regorge d’innombrables moyens de prospérer et de faire fortune, notamment dans les villes attractives. En effet, investir dans la pierre vaut de l’or, mais la valeur et le rendement produit par cette dernière n’est pas le même selon l’endroit où elle se trouve. Au Québec, l’immobilier est un marché très prisé et y investir procure de nombreux avantages. À travers cet article, on vous explique 5 bonnes raisons de vous lancer dans cette incroyable aventure.

Un investissement rentable sur le long terme

Aux dernières nouvelles, Québec est une ville dynamique où les gens se plaisent à vivre. Ces quartiers sont propices aux investissements immobiliers, dans la mesure où le placement s’avère être moins cher à l’achat. Propriété unifamiliale, copropriété ou encore plex, tous sont rentables sur le long terme. D’après les statistiques, toutes les chances sont de votre côté pour faire une bonne affaire puisque tous les signaux sont verts de ce côté du globe. De plus, le Registre foncier du Québec affiche une croissance soutenue du marché de l’immobilier dans sa grande région métropolitaine, et ce depuis 2017.

En appui de ces affirmations, les plus grandes fortunes comportent de vastes portefeuilles immobiliers, et ce depuis toujours. Cette activité est intemporelle, et c’est l’un des piliers de l’économie, autant sur le sol canadien qu’à travers le monde entier. Malgré la fluctuation des marchés et des taux d’intérêt, ce secteur demeure relativement stable. Si vous enrichir « passivement » durant la détention de vos actifs vous intéresse, ce projet vous siéra à merveille.

Des conditions de placement facilitées

La région du Québec a mis à disposition un système d’emprunt facile et alléchant afin d’encourager les investisseurs dans l’immobilier à opérer sereinement. L’apport initial nécessaire est dans les environs de 30%, et la procédure bancaire est simplifiée. Par ailleurs, il est également possible de souscrire un nouveau prêt immobilier en absence de quittance hypothécaire. Une fois l’échéance arrivée, il est parfois plus bénéfique de ne pas lever l’hypothèque pour diverses raisons. La plus évidente étant de conserver votre marge de crédit dans le cas d’un éventuel placement.

Une demande constamment en hausse

Bien qu’une montée des prix d’achat de l’immobilier a pu être observée au Québec, les prix restent raisonnables pour ceux qui projettent d’investir et non de s’y loger. Le paysage offert par la région, le style de vie qui y règne, ainsi que d’autres paramètres non négligeables traduisent l’engouement des acquéreurs à y venir faire de bonnes affaires.

Statistiquement parlant, la métropole de Montréal se trouve être un des principaux pôles d’immigration de l’Amérique du Nord. D’un côté, il y a les aventuriers en quêtent de changement, et de l’autre, les individus à durée de séjours limitée. Étudiants, salariés affectés à de nouvelles filiales, ou des touristes en séjour prolongés, tous ses nouveaux arrivants ont besoin de logement. En général, ils penchent plus vers la solution de location que celle d’acheter une demeure. En devenant propriétaire, vous êtes sûr de ne jamais manquer de locataire.

Un accès facilité pour les étrangers

Les non-résidents sont privilégiés dans la procédure d’acquisition immobilière au Québec. Contrairement aux cas des États-Unis, les potentiels acheteurs n’ont pas besoin de passer par des interminables démarches administratives. Aussi, ces derniers ne sont pas lésés par leur nationalité. Les différents conditions et taux qui leur sont réservés ne sont pas très loin des tarifs réservés aux Québécois. D’autant plus que la fiscalité y est attractive, sans oublier la faiblesse du dollar canadien sur le marché boursier international. Par ailleurs, les Français souhaitant acheter une propriété au Québec sont avantagés grâce à la convention signée entre la France et le Canada. Elle permet de vous éviter une double imposition sur votre revenu foncier, grâce à un système de crédits d’impôt.

Une perpétuelle revalorisation des prix

Le prix des maisons individuelles québécoises n’a eu de cesse d’augmenter ces dix dernières années. Une hausse de 53% a été constatée après une étude menée par des spécialistes en immobilier. D’après ces chercheurs, cette lancée est bien partie pour durer, raison de plus pour investir dès maintenant. Comparée au prix d’une demeure dans les 1986, on remarque que le montant actuel est augmenté de 310%. La crise financière de 2008 y a grandement contribué.

Lien utile : https://www.canada.ca/fr/agence-consommation-matiere-financiere/services/acheter-maison.html

Retrouvez d’autres articles sur l’immobilier, cliquez ici.